Vélo : Adoption des pédales semi-automatiques

L’achat

En début d’année, non je n’ai pas pris de nouvelles résolutions, mais je me suis acheté un vélo de route sympa sur leboncoin, y’a des trucs sympa sur leboncoin, et puis je me suis dis qu’il valait mieux voir combien de fois je fais du vélo avant de m’en acheter un neuf ou un très cher. Bref, je me suis acheté un vélo de route Go Sport, le Spego 115 plus exactement. Le hic, c’est qu’il était vendu avec des pédales automatiques de compétition, pas quelque chose auquel je pourrais m’adapter facilement en somme. J’ai donc fait un tour chez Décathlon pour acheter des pédales semi-automatiques, et les chaussures qui vont avec, voyez plutôt :

Chaussures VTT - pédales automatiquesPédales automatiques Decathlon

Les pédales (30€) sont disponibles ici et les chaussures (40€) juste

Je n’ai clairement pas choisi les chaussures pour l’esthétique !!
– En terme de pointures le Decathlon de Groslay n’était super très fourni
– Je cherchais des chaussures avec lesquelles je puisse marcher sans pour autant les abimer
Au final, elles sont un peu moche, mais assez confortables, et je les change une fois arrivée au bureau.

Les pédales … Ce qui est sympa avec ces pédales, c’est qu’elles sont double usage : une face avec cale pour les chaussure, et une face plate, si on n’a pas les bonnes chaussures ou si on n’a juste pas envie de tomber, oui parce que bon …

Des chutes à répétition puis l’addiction

Alors la première fois, petite bataille pour caler les chaussures avec les pédales sans trop lâcher la route des yeux. Bon après quelques mètres, j’y arrive, et je tente de prendre le réflexe et la méthode pour accrocher  / décrocher tout en restant concentrée. Bon ça passe … Pas tant que ça … arrêt inopiné de mon copain, je décroche une pédale, pas l’autre, et je tangue, je tangue, et c’est la chute … C’est arrivé 3 ou 4 fois, sur 2 séances. C’est véritablement un “coup de pied” à prendre, mais quand on s’y habitue, on ne veut plus faire sans.

Sur un long trajet en effet, j’ai vu le confort que c’était de ne pas avoir à aller chercher sa pédale pour redémarrer après un feu rouge, mais simplement de relever le pied. Et puis dans les montées,  une fois qu’on a la méthode pour pédaler de façon circulaire en 4 temps (oui moi aussi ça m’a parut un brin abstrait) on sent bien l’apport.
L’idée c’est que pendant qu’une jambe pousse une pédale, comme on le fait normalement, l’autre tire la pédale et inversement. Petite vidéo qui illustre bien cette façon de pédaler ici.

…Et puis le fail

Le véritable fail, c’est de faire un trajet banal, de 3km, de ne plus penser à ses pédales automatiques, et de se retrouver à un feu rouge, avec un pied qui ne veut plus lâcher la pédale… A ce moment là je me demande vraiment à quel point je peux être cruche, pour avoir réussi à gérer sur plusieurs parcours de 23 bornes, et d’être à ce point bloquée. Je m’en sors sans tomber, en décrochant l’autre pied mais ça m’intrigue fortement. Finalement, je m’arrête, je sors mon pied de la chaussure (oui je me suis retrouvée dans la rue en chaussette), et là je me rend compte non seulement qu’une des vis s’est perdue dans la nature (désolée la planète), mais qu’en plus, la chaussure est véritablement bloquée sur la pédale … la méga loose. Il a donc fallut que monsieur dévisse la chaussure de la pédale(oui parce que bon, en chaussette dans la rue je ne pouvais pas faire grand chose) et que je fasse les 23 bornes du retour avec la partie plate de plate de la pédale, et ça c’est vraiment pas cool.

Tout est bien qui finit bien, enfin on verra demain, mais en tout cas tout est réparé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll To Top